Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi choisir l’homéopathie pour soigner une fièvre

La fièvre fait partie d’une des maladies les plus courantes. Quel que soit l’âge,  tout le monde peut être affecté. On appelle « fièvre » une nette augmentation de la température du corps. Elle peut être accompagnée de malaises, de douleurs et autres désagréments. On dit que la fièvre est une réaction immunitaire du corps humain. Face à une agression extérieure, le corps déploie ses propres défenses naturelles afin de lutter contre la prolifération de ces attaques qu’elles soient microbiennes ou bactériennes.

Le choix de se soigner par l’homéopathie

L’homéopathie est une méthode alternative de traitement contre divers troubles et maladies. On la retrouve un peu partout dans le monde, elle est pratiquée par différents praticiens qu’il s’agisse de médecins, de dentiste, de vétérinaires de chiropraticiens, de naturopathes et autres métiers de la santé.

Elle repose sur trois principes qui en sont le fondement. La loi de similitude ou le semblable guérit le semblable, la loi de l’individualisation ou un traitement spécifique pour chaque malade, ainsi que le procédé des hautes dilutions qui consiste à diluer le remède dans diverses solutions d’eau et d’alcool.

Généralement issue des produits animaux, végétaux ou minéraux, l’homéopathie est une alternative naturelle aux traitements classiques. Son côté naturel lui permet de ne présenter aucun effet secondaire contrairement aux autres moyens de thérapie. En outre, elle peut être efficace pour les pathologies aigües, les allergies, les petits bobos du quotidien ou encore les états anxieux.

C’est aussi une alternative qui coûte moins chère que les thérapies conventionnelles. Lorsqu’ils sont prescrits par un docteur, les traitements homéopathiques peuvent être remboursés par la sécurité sociale à hauteur de 35%.

Dans le cas de la fièvre, cette forme de médecine douce joue principalement un rôle de stimulis. En effet, contrairement aux traitements allopathiques, elle intervient pour stimuler la réactivité du corps pour se débarrasser de l’infection. C’est un rôle que les traitements homéopathiques jouent parfaitement afin de remédier à certaines pathologies. Malgré une efficacité avérée, ils peuvent être associés aux traitements allopathiques. C’est le cas lorsque le patient est atteint de maladies comme le diabète ou l’hypertension, le cancer, etc.

Comment reconnaître une fièvre ?

La fièvre est un processus naturel dans l’élimination de certaines attaques provenant de l’extérieur, elle est notamment le fruit de substances appelées pyrogènes. Il s’agit des globules blancs qui, face à une attaque extérieure, se mettent à libérer ces pyrogènes dans le corps. Résultat de cette action, la température du corps se met alors à augmenter. La température qui augmente est censé limiter voir arrêter complètement les actions des microbes et des parasites. Cela peut conduire jusqu’à leur destruction complète.

La libération des pyrogènes peut aussi être due à des effets importants déployés pendant une période de forte chaleur, à une surexposition au soleil ou encore à un trouble hormonal. Dans certains cas, la fièvre peut aussi être le fait de l’usage de certains médicaments.

Elle se déclare le plus souvent par une température corporelle supérieure à 38°C, elle peut être accompagnée de nombreux autres symptômes. Elle peut provoquer de grandes sensations de soif en plus d’une certaine anxiété, ainsi que d’une sécheresse de la peau. Parmi les symptômes qui la caractérisent, on peut aussi voir apparaître de la pâleur ou des rougeurs.

Le patient peut être plongé dans une fatigue extrême en plus de la sécheresse de la bouche, la sensation de froid et de gros frissons. Quand on a la fièvre, un processus peut se déclencher dans le corps humain. L’hypothalamus, une partie du cerveau, peut se faire contracter les muscles, ce qui provoque alors des tremblements chez le patient. Il peut aussi avoir des courbatures et de grandes sueurs qui s’expliquent par le dégagement de la chaleur grâce à la transpiration.

Dans des cas très rares, la transpiration peut être visqueuse et dégager une odeur désagréable. Pour les bébés de moins de trois mois, la fièvre peut être accompagnée de convulsions.

Traiter la fièvre avec l’homéopathie

L’homéopathie fonctionne suivant le principe de l’individualisme. Avant de prendre des produits homéopathiques, il est important de consulter un spécialiste qui établira le diagnostic et le traitement adéquat.

Comme dit précédemment également, l’homéopathie stimule les agents anti-infectieux présents naturellement dans le corps. Le traitement aura donc pour vocation de soulager les douleurs et les malaises liés à la montée de température. De même, si la fièvre se prolonge par exemple au-delà de 48 heures chez l’enfant et que la température dépasse les 39°C, il est vital de consulter un médecin pour savoir de quelle maladie il s’agit.

Au-delà de 40°C, la consultation est obligatoire quel que soit l’âge du patient. C’est la même chose lorsqu’il apparaît des troubles supplémentaires comme par exemple des tâches rouges hémorragiques sous la peau, des gonflements, des douleurs, des rougeurs. Il faut également consulter si elle est accompagnée de céphalées aiguës avec une rigidité du cou (signes annonciateurs d’une éventuelle méningite), de sensation de brûlure dans les parties génitales (qui peut cacher une éventuelle infection urinaire), des tremblements, des toux suivis de difficultés respiratoires qui peuvent annoncer une infection respiratoire.

Si la fièvre est persistante et qu’aucun traitement ne semble efficace, il est obligatoire de consulter un médecin.

Jules 38 ans : pendant les vacances d’été j’ai eu une fièvre suite à une insolation. L’homéopathe m’a prescrit du Belladona 9 CH et cela a été efficace. Ma sœur m’avait dit qu’elle avait également pris le même médicament pour ses allergies, cela a marché. Jusque là j’ignorais qu’un remède pouvait être prescrit pour deux pathologies différentes !

Anne-Lise 26 ans : j’ai eu 39 de fièvre au mois d’août, pas de transpiration, l’homéopathe m’a préconisé de prendre 3 granules d’Aconit 15 CH toutes les demi-heures. Elle est vite tombée au bout de la 2è prise.

Jacques 51 ans : la mienne était liée à mon état grippal, ce n’était pas très méchant mais fatigant quand même à 38,5°C, mes yeux étaient brillants un peu larmoyants, le médecin m’a dit que j’étais très pâle, il m’a prescrit 3 granules de Bryonia 5 CH toutes les demi-heures. Je me sentais beaucoup mieux malgré la grippe qui s’est estompée aussi.

Pour les fièvres qui engendrent des températures à 38,5°C avec des yeux brillants et une alternance de pâleur et de rougeur, on peut également prendre 3 granules de Ferrum Phosphoricum 5 CH.

Si la fièvre est accompagnée de sueurs malodorantes et visqueuses, la prise de 3 granules de Mercurius Solubilis 5 CH toutes les demi-heures est efficace.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :